Accueil > Les blogs de Géant Casino Martinique > Les conseils de Ti’ Mafi > Le fruit à pain, plus d’une corde à son arc


Chaque semaine, je vous invite à partager avec moi des trucs et astuces. Des conseils simples, pratiques et sympas pour nos bout'chous, des infos sur le Bio, notre santé, la nutrition en général. Bref votre rubrique qui regorgera de bonnes idées et actus.

Accès rapide à une catégorie :

Imprimer

> Le fruit à pain, plus d’une corde à son arc

Le fruit à pain, plus d'une corde à son arc


Pour les articles que j’écris et partage avec vous, je fonctionne au feeling. Et je laisse s’exprimer mon instinct.
Celui-ci sera donc un hommage à mon envie de fruit à pain inassouvie, qui ne m’a pas quitté du week-end. Et ce n’est pas faute d’avoir cherché. Il aurait pu être rôti au four, un migan, des frites ou tout simplement cuit à l’eau, il aurait fait mon bonheur. Hummmm son petit gout de noisette.. !
J’ai toujours regretté de voir ce légume que j’aime tant pourrir dans les jardins créoles comme un vulgaire fruit avarié.
C’est bien dommage.

C’est un aliment très énergétique de par l’amidon et le sucre qu’il contient. Il est riche en vitamine C, et contient des vitamines A et B. Le calcium est très présent également. Sa richesse en fibres le rend idéal pour l’activation et le bon fonctionnement du transit intestinal.

Il se mange, oui mais pas seulement. C’est aussi un rimèd razié selon ma grand-mère. Elle l’utilisait dans sa plus tendre enfance, ou plutôt sa maman l’utilisait pour elle et ses sœurs, comme emplâtre pour soulager les brûlures par exemple. Elle me disait aussi que la sève blanche du tronc, d’aspect laiteux, servait aux blessures légères et aux démangeaisons. Il était donc précieux pour les coupures, et les problèmes de peau.

L’ancienne génération vente aussi les mérites des racines en décoction. Elles soulageraient selon certains les douleurs dentaires grâce à sa teneur en calcium, et les désagréments intestinaux. Et possèderaient des propriétés antiasthmatiques.
Chez les polynésiens, les feuilles sèches tombées et brûlées sont par ailleurs très efficaces contre les moustiques en tant que répulsif.

En fait, il a tout pour plaire, on dirait ! En plus, il se conserve très bien au congélateur, cru et coupé en morceaux. Si j’en trouve un pour satisfaire ma terrible envie, je stock la moitié dans le freezer ! Question de prévention gourmande !



Ajouter un nouveau commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Newsletter

Soyez les premiers à être informés des bons plans :